Interview de Michel Teixeira

B62O6582

Nous avons interviewé "Mitch" comme le surnomme les pilotes dans le Paddock. "MXTEIX Racing" c'est avant tout un homme de cœur et un passionné.

Tout d’abord Michel présente toi à tes lecteurs (âge, travail, famille) :

Salut je me présente Teixeira michel et j’ai 42 ans mécanicien moto depuis plusieurs années, marié à marie-Céline qui "subit" mes déplacements professionnels durant la compétition et une pissouse, Bérénice, qui à 9 ans

Qu’est ce qui te plait le plus dans ton métier ?

J'adore la mécanique depuis que je suis tout petit, c'est une passion à répétition, tout d'abord le plaisir de reconditionner une moto, trouver le petit détail afin que la moto fonctionne correctement, que ce soit en tout terrain ou routière

A quel âge es-tu tombé dans le monde de la moto ?

A l’Age de 7ans j’ai commencé avec mon voisin qui faisait de la mob cross en compétions

Rappelle nous ton parcours en compétition moto ?

2012-2013: Team pulsion préparation moto enduro pour Chpts France, mondial, classiques

2012: Assistance mécanique au PARIS-DAKAR (Argentine) pour Thierry Béthys

2011: Beta Romain Cadillac préparation moto enduro pour Chpts France, mondial, classiques

2007-2010 KTM France Eric Bernard Promotion, préparation moto enduro pour Chpts France, mondial, classiques.

2008/ Préparation de 690 ktm pour PARIS-DAKAR départ Lisbonne

2004 2004: Assistance mécanique au PARIS-DAKAR pour le Team LECLERC AUTO QUIMPER

2003: Assistance mécanique au PARIS-DAKAR pour le Team DRAKAR NORMAND

1998: Assistance mécanique au PARIS-DAKAR pour le Team MOTOREP

1997: Assistance mécanique au TREFLE LOZERIEN pour le Team MOTOREP

1992: Assistance mécanique au CORSICA 1000 pour le Team MOTOREP

1991: Assistance mécanique au CORSICA 1000 pour le Team MOTOREP

Aujourd’hui quelle place occupe la moto dans ta vie ?

100% de mon temps entre la compétition et mes clients particuliers

Y a-t-il, aussi, une certaine pression lorsqu’on est de l’autre côté du circuit ?

L'adrénaline est énorme quand on prépare une moto de course pour son pilote et que l’on ne peut plus intervenir durant la course c a d 2 jours, le stress est important surtout lorsque le pilote fait régulièrement des résultats et peut prétendre à un podium.

Depuis deux saisons tu as intégré l’équipe du Team Pulsion. Comment cela s’est-il passé ?

Le team manager du team pulsion Fred Collignon est venu me voir pour savoir si je voulais être le mécano de Julien Gauthier en E2 sur 450 Kawasaki. le challenge me plaisait, car ce pilote avait un beau palmarès et un bon potentiel pour la victoire. La 1ere année sur kawa c'est très bien passée (3eme), l'année en cours sur Sherco 300IE demande un plus grand investissement de ma part et du team du a un développement de cette moto.

Quelle est ta mission au sein de l’équipe ?

La mission est d'être là le jour de la course avec la moto prête (moto préparée dans mon atelier) afin que Julien puisse faire son training en général le jeudi après-midi avant la course pour valider la moto et faire ainsi que le vendredi matin ne soit consacré qu'au choix des pneus et des bi mousses. La moto peut ainsi être présentée au CT à 15h le vendredi.

Sur les épreuves du CF et mondiale, la course débute le samedi 8h-17h idem le dimanche, juste 15mn de mécanique le samedi soir.

Julien Gauthier est le pilote que tu suis au niveau mécanique, comment se passent vos relations ?

Nos relations se passent très bien au niveau du team, une complicité et une confiance s'est installée au fil des courses depuis presque deux ans. Avec l'expérience depuis 2007 dans ce milieu de la compétition, j’ai compris qu'il y avait la course et nos vies après la course.

Le fait d’être mécanicien dans un Team ne t’a pas pour autant empêcher de continuer ton activité à côté ?

Non pas du tout, il faut juste que je m'organise en fonction du planning des courses, des commandes de pièces, trouver la bonne date avec mon client pour sa réparation. Gérant un atelier de réparation et non un magasin c'est plus facile à s'organiser afin de satisfaire tout le monde. Les clients qui viennent à l'atelier sont des passionnés et comprennent tout à fait cette contrainte due aux courses.

Penses-tu poursuivre ces deux voies encore longtemps ?

Il est certain que cela ne dura pas des années, d'une part pour ma vie de famille, pour le développement de ma clientèle. Ce jour n’est pas encore arrivé mais lorsque il se présentera la décision ne sera pas chose facile! Car c'est un milieu que je connais depuis mes 7 ans et la compétions me permet d'aller au plus loin de mes capacités, c’est un challenge à chaque épreuve.

Ton plus beau souvenir dans ta vie de motard ? Et de mécanicien ?

Mon plus beau souvenir en tant que motard fut la découverte de la Tunisie en tant que pilote sur une épreuve du championnat du monde des rallyes, une expérience qui marque a jamais, comme mon premier Dakar en tant de meccano.

Merci Mitch, on te souhaite bonne chance pour la suite.